Le pouvoir de votre semence

LE POUVOIR DE VOTRE SEMENCE
Préface : Pourquoi j’ai écrit ce livre ?
Table des matières
Chapitres
1La préparation de la terre
2Le jardin de Dieu
3Jésus, le grain de blé
4La semence de Christ
5La loi de la croissance
6La moisson
7La semence de prospérité
 
PREFACE
J’ai écrit ce livre pour souligner les vérités que nous enseigne le Créateur au travers de la nature. La Parole de Dieu est une loi spirituelle. 
Jacques 1 v 25 :  elle est “ la loi parfaite, et la loi de la liberté.”
Genèse 8 v 22 : ” Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. “
Semer et récolter est une loi fixe que Dieu a établi dans la création ; cette loi ne s’applique pas uniquement à la végétation mais à chacun de nous, car nous allons récolter les fruits des graines que nous avons semées.
Galates 6 v 7 nous dit : " Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. " 
Donc, il y a des conséquences suite à nos actions, bonnes ou mauvaises, car la loi de la semence et de la récolte fera son œuvre. Les bonnes et les mauvaises semences vont produire leurs fruits dans nos vies.
Nos pensées, nos paroles et nos actes sont des graines plantées dans le champ de nos vies. La Bible nous encourage et nous dit : « ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable ».
Nos paroles sont des semences qui produiront du fruit : {fruit du succès ou fruit de l’échec}.
CHAPITRE 1 
PREPARATION DE LA TERRE
Osée 10/ 12 : "Et vous, semez pour la justice. Moissonnez dans la loyauté, défrichez-vous un champ nouveau. Il est temps de chercher l’Eternel, jusqu’à ce qu’il vienne et répande pour vous la justice."
Jérémie 4/ 3et4 : "Car ainsi parle l’Eternel aux hommes de Juda et à Jérusalem : défrichez-vous un champ nouveau, et ne semez pas parmi les épines. Circoncisez-vous pour l’Eternel, circoncisez vos cœurs."
1 Corinthiens 3/ 9 : "Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu."
Le cœur de l’Homme est le champ de Dieu, Sa Parole est la semence, le sol doit d’abord être labouré. Un champ qui n’a pas été travaillé depuis de nombreuses années est plein de ronces, d’épines, d’arbustes, de cailloux et de racines.
1) Défrichez-vous un champ nouveau. 
Défricher veut dire : rendre propre à la culture ; donc le sol doit être nettoyé, les racines arrachées, les arbustes coupés, les déchets brûlés et la terre labourée. Cela nous parle de la repentance, le mot repentance est la traduction du grec « métanoia » qui veut dire : changer de mentalité, d’intention. 
C’est la tristesse qu’on éprouve de ses péchés et la douleur d’avoir offensé Dieu.
Dans les Actes des Apôtres, chapitre 3/ 19, Pierre dit : “ repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes d’autrefois. “  
Labourer la terre c’est l’ouvrir et la retourner avec la charrue ou la bêche ; le labour met les racines à nu, les "racines du péché ".
Seule la repentance peut enlever les racines du péché dans notre cœur ; quand la terre est dure (image du cœur), le cultivateur va prendre le soc de la charrue pour ramollir la terre.
1Jean 1/ 9 : " Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité."
S’il n'y a pas de préparation, de repentance, les semences seront perdues, les oiseaux vont manger les graines. La repentance est une terre bien préparée pour recevoir la bonne semence qui va produire du bon fruit.
Jésus est venu comme une semence nouvelle de vie et de puissance ; à la Croix, Il a vaincu le diable et Il a englouti toute semence d’iniquité, de malédiction. Jésus, le grain de blé, est mort et a entraîné dans cette mort toutes les semences du péché et leurs conséquences.                
Il est ressuscité et Il est la nouvelle semence de vie pour tous ceux qui ont foi en Lui.
1Corinthiens 5/ 17 nous dit : " Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles."
La Bible est comme un grand sac plein de bonnes semences que nous pouvons semer et récolter selon leur espèce. 
Il y a des semences pour recevoir le salut, la guérison, la délivrance, le baptême d’eau, le baptême du Saint-Esprit ; pour les familles, les couples, les enfants, pour les nations, des promesses pour le travail, pour les finances, la prospérité, et toute sorte de bénédictions qui se trouvent en Jésus-Christ.
2) Circoncisez vos cœurs : la circoncision pour le peuple juif était un signe d’appartenance à Dieu et de séparation des peuples environnants. 
Pour le chrétien : 
Romains 2/29 "Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’Esprit et non selon la lettre."
Galates 6 /15 "Car ce n’est rien d’être circoncis ou incirconcis ; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle création."
La circoncision du cœur est l’image de la repentance. La circoncision de la chair était une marque extérieure. Dans la nouvelle alliance, la marque ne devait plus être extérieure mais intérieure.
Vous avez déjà entendu ce dicton : « Semez une pensée, vous récolterez une action. Semez une action, vous récolterez une habitude. Semez une habitude, vous récolterez un caractère ».
En Christ, nous avons la victoire sur le péché :
1 Jean 3/ 9 : " Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. "
Luc 8/ 11 : " La semence de Dieu c’est la parole de Dieu dans nos cœurs." Le Psaume 119/ 11 dit : "Je serre ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi."
Nous devons labourer profondément, quand la terre est nettoyée nous pouvons la tourner pour y faire des sillons, elle est prête à recevoir les semences. Nous devons reconnaître qu’il y a dans nos cœurs des terrains sauvages qui ne glorifient pas le Seigneur, des parties qui n’ont pas été soumises à son autorité, où l’ennemi a encore une emprise. Ces terrains ont besoin d’être défrichés, c’est un travail constant de chaque jour et c’est un terrain à conquérir : comme le peuple d’Israël qui devait combattre les géants pour prendre possession du pays de Canaan.  
 
3) Semez dans la bonne terre
Matthieu 13/ 23 : " Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend ; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente."
La qualité de la récolte va dépendre de la semence que nous utilisons mais également de la qualité de la terre. Dieu désire le meilleur pour nous, c'est-à-dire une bonne récolte en qualité et en quantité.
Jean 15/ 5 : "Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire."
La semence et la terre doivent être appropriées. Il est important de choisir le temps et le moment pour semer la semence que nous voulons planter ; nous devons aussi choisir la terre, l’endroit, la personne, l’œuvre pour semer mais le Saint-Esprit est là pour nous guider. 
Ecclésiaste 3/ 1et 2 : " Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naître, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté."  
Il faut choisir la qualité et la quantité que nous voulons semer. Aucune moisson n’est plus grande que les semences et le sol sur lequel elles ont été semées.
Il y a des milliers d’espèces de semences, bonnes et mauvaises, les bonnes comme les mauvaises portent du fruit. Il y a des semences qui nous conduisent au succès, et d’autres à l’échec mais dans chaque échec : il y a la semence du succès, car nous apprenons toujours quelque chose de nos erreurs.
Luc 6 / 37 et 38 : "Ne jugez point, et vous ne serez point jugés ; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés ; absolvez, et vous serez absous. Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis."
La vie est comme un miroir ; ce que vous reflétez c’est ce que vous voyez ; ce que vous semez c’est ce que vous récoltez.
Cela est valable dans le domaine spirituel aussi bien que matériel ; donnez et il vous sera donné ; donnez des graines à la terre, elle va vous donner une moisson, donnez du bois à un four et il va vous donner de la chaleur.
Donner et recevoir est une loi naturelle et spirituelle établie par Jésus-Christ. Donner engendre recevoir et recevoir engendre donner. Tout ce qui vous arrive aujourd’hui est le résultat des choix que vous avez fait dans le passé, ou des semences que l’on a déposées en vous et que vous avez acceptées, cultivées par vos pensées, vos paroles ; ainsi, cela a produit une récolte.
Proverbes 11/ 24 : " Tel qui donne libéralement, devient plus riche ; et tel qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir. "
Quand on donne, on donne pour quelqu’un qui a un besoin et par amour, nous pouvons donner de notre temps, de nos biens matériels, de nos finances. Nous recevons ainsi beaucoup de joie. Actes 20/ 35 : " Il est dit qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. "
Plus nous vivons pour nous-même, plus nous devenons malheureux. Il est possible de vivre pour donner. Dieu est un Père qui donne car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Quand on aime, on donne et on se donne aux autres. Pour le Père Céleste, la loi de donner et recevoir a été réalisée : Il a non seulement donné Son Fils unique, mais reçu aussi des millions d’autres fils avec lui.  
2 Corinthiens 9 / 6 : "Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes ses grâces, afin que possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre, selon qu’il est écrit : il a fait des largesses, il a donné aux indigents ; sa justice subsiste à jamais. Celui qui fournit la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et multipliera la semence, et augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. "
Ce verset de l’Ecriture se rapporte au principe des finances, le chrétien n’est pas appelé à avoir une mentalité de pauvre. Dieu veut nous bénir abondamment pour que nous puissions bénir les autres. 
Dieu pourvoit à tous nos besoins.                                                                            
4) Arrosez et récoltez
Pour que la semence pousse on doit l’arroser. Les semences ont besoin d’eau ; sinon, elles se dessèchent et meurent. 
Ephésiens 5/ 26 : il nous est parlé de l’eau de la parole, nous devons continuer d’arroser la semence en confessant la Parole de Dieu. Nos paroles sont comme la pluie qui arrose : elle ne tombe pas sans avoir accompli son effet. 
Philippiens 4/ 19 : "Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire en Jésus-Christ."
Les Hommes ont beaucoup de besoins : besoin spirituel, besoin physique, besoin matériel, besoin financier, nourriture, vêtements, logement, travail etc…. Le Seigneur a mis des principes dans Sa Parole et chaque Parole est une semence que nous devons mettre en terre. Par exemple la guérison : il y a plusieurs semences de guérison dans Sa Parole et toutes les promesses sont pour nous. 
Matthieu 8/ 16 et 17 : " et il guérit tous les malades, afin que s’accomplit ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies. "
A la Croix, Jésus a dit : « tout est accompli. »
Nous devons être convaincus que la volonté de Dieu est de nous guérir car avant de récolter nous devons planter la semence : c’est la promesse que Dieu nous fait dans Sa Parole. Elle doit rester plantée et nous devons l’arroser jusqu’à ce qu’elle produise la récolte. Certaines semences grandissent en un jour, d’autres en un mois, ou un an et plus. Nous devons savoir quels sont les bénéfices de la mort et de la résurrection du Seigneur : par la chute d’Adam nous avons tout perdu, le péché est entré dans le monde et par le péché est venu la maladie. Jésus nous a tout restitué par son expiation, à la Croix, Jésus s’est chargé de nos péchés et de nos maladies. L’un des noms rédempteurs de Dieu est « Yaweh-Rapha » ce qui signifie : Je Suis l’Eternel qui te guérit. La Parole de Dieu est puissante.
Psaume 107 / 20 :"Il envoya sa parole et les guérit, il les fit échapper de la fosse."
Dans la Parole, il y a la puissance de guérison pour guérir notre âme et notre corps. Dieu nous a tout donné sous forme de semence et c’est à nous de la planter : mais comment faire ? Par la lecture des promesses que nous trouvons dans la Bible, par nos pensées, par nos paroles, par nos actes.
Hébreux 6 / 12 : "Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses." 
1)Il y a la foi et la persévérance. 
La foi c’est croire que ce que Dieu dit dans Sa Parole va s’accomplir. Ce que Sa Bouche dit Sa Main l’accomplit. Nous devons semer la Parole de Dieu avec foi. La Bible contient plus de 33000 promesses ; ce sont des semences qui attendent d’être plantées pour produire du fruit.
Romains 10/ 17 :" Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.”    Nous devons prendre la semence appropriée dans la Bible et semer avec foi.
2)La persévérance c’est demeurer ferme et constant dans une décision, une action entreprise : aller jusqu’au résultat.
La graine possède en elle-même la propriété d’engendrer une plante complète, selon son espèce, avec les racines, tiges, feuilles, fleurs et fruits qui assureront la continuation de l’espèce. Quand le Seigneur nous guérit, il est important de témoigner de ce qu’Il a fait, afin qu’Il soit glorifié et que d’autres soient touchés par Lui. Vous pouvez compter les glands d’un chêne mais vous ne pouvez pas compter les chênes contenus dans un gland. La Parole de Dieu, la Bible est une source inépuisable, un seul verset a le pouvoir de sauver et guérir des millions de personnes.
Genèse 26/ 12 : " Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple ; car l’Eternel le bénit."
Cet homme devint riche et il alla s’enrichissant de plus en plus, jusqu’à ce qu’il devienne fort riche. Alors qu’il y avait une famine, Isaac a semé et dans la même année, il a récolté cent fois plus. 
 
Deutéronome 11/ 14 : "Je donnerai à votre pays la pluie en son temps, la pluie de la première et de l’arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile ; je mettrai aussi dans tes champs de l’herbe pour ton bétail, et tu mangeras et te rassasieras.”
Cela nous parle de la moisson du réveil ; « le blé » est une image de la Parole de Dieu, « le moût ou vin nouveau » est une image de la joie, « et l’huile » est une image du Saint-Esprit. Le Seigneur parle à la fois de choses matérielles et spirituelles. La volonté de Dieu est que son peuple soit béni dans tous les domaines.  
Esaïe 55/ 10 : " Comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n’y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche : elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins."
Dans une graine, il y a un potentiel, un programme de croissance : Sa Parole en nous a la capacité de produire une grande moisson de bénédictions, selon l’espèce que nous avons plantée et cultivée dans nos cœurs. 
1 Pierre 1/ 23 : " Puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu."
Régénérer signifie faire renaître à la pureté, à la vérité, renouveler en redonnant des qualités perdues, remis dans son état premier. La Parole de Dieu est une semence de vie, elle nous communique la vie de Dieu, la vie éternelle. Dieu plante Sa Semence incorruptible dans nos âmes.
Jacques 1/ 21 : "C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout débordement de méchanceté, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes."
C’est le Saint-Esprit qui donne la vie à la semence qui a été plantée dans nos âmes, afin de nous amener à la maturité. La vie éternelle débute à l’instant de la nouvelle naissance spirituelle.
Jean 3 / 36 : "Celui qui croit au fils a la vie éternelle."
Renaître spirituellement implique d’abord de mourir pour quitter notre ancienne vie.
Romains 7/ 4 :   " De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour
Dieu."
Renaître spirituellement amène des transformations dans nos vies. Le croyant, à sa nouvelle naissance, reçoit le germe de la vie éternelle. 
 1 Jean 3/ 9 :" Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu."
Par la nouvelle naissance, le Seigneur nous a mis dans une position spirituelle supérieure à celle d’Adam, ayant Jésus-Christ comme vie en nous, la semence incorruptible qui a vaincu Satan : Parole vivante et permanente de Dieu.
Jean 1/ 1 :" Au commencement était la parole, et la parole était avec Dieu, et la parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. "   
                                                                                         
Jean 1/ 14 : “Et la parole a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du fils unique venu du Père.” 
Nous avons lu dans l’Evangile de Jean 1/ 1 que la Parole était Dieu ; au verset 14, la Parole s’est incarnée en la personne de Jésus, « la parole faite chair ». La Parole est une personne vivante : Jésus, « la parole qui était avec Dieu » a enlevé son habit de gloire, descendant sur la terre des Hommes.
La semence divine a été mise par le Saint-Esprit dans le sein de Marie. Jésus est venu pour nous Sauver et servir.
Hébreux 5/ 8 : " Il a appris, bien qu’il soit Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, après avoir été élevé à la perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel. "
Il est le Divin Semeur :
Psaume 33/ 9 : " Car il dit, et la chose arrive ; il ordonne, et elle existe."
La Parole est créatrice, tout ce dont nous avons besoin se trouve dans la Parole parce que toutes choses ont été faites par elle. Elle nous restaure, nous libère, nous guérit, nous donne la vie, nous purifie, nous transforme à l’image de Celui qui nous a créé. 
La semence est une petite chose mais elle cache en elle des choses grandioses. Elle se reproduit continuellement, elle porte en elle tous les germes de sa future destination. 
CHAPITRE  2 LE JARDIN DE DIEU
1) Dieu est le premier jardinier : 
Genèse 2/ 8 : " Puis l’Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé. L’Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bon à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal, un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. Le nom du premier est Pischon ; c’est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l’or. L’or de ce pays est pur ; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d’onyx. Le nom du second fleuve est Guihon ; c’est celui qui entoure tout le pays de Cusch. Le nom du troisième est Hiddékel ; c’est celui qui coule à l’orient de l’Assyrie. Le quatrième fleuve, c’est l’Euphrate."
L’Eternel Dieu prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder. C’était son domaine, son royaume. L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement.
Dieu a planté un jardin en Eden (Eden veut dire jardin des délices), c’était le paradis terrestre, où Dieu a tout donné à l’homme en abondance, un jardin merveilleux où poussaient toutes sortes d’arbres et des plantes aux fruits délicieux et où les animaux vivaient en harmonie sous la direction de l’homme. Dieu est l’auteur de l’abondance. Quand Adam servait Dieu, il ne connaissait que l’abondance, le meilleur de tout, la couronne de vie. L’abondance était la volonté de Dieu pour Adam.
C’était un jardin bien arrosé, par quatre fleuves dont les noms signifient :
1)Pischon: « augmentation »
2)Guihon:  « source jaillissante »     
3)Hiddékel: « rapide »  
4)Euphrate: « fertilité » 
Il y avait aussi de l’or et des pierres précieuses ainsi que l’arbre de la vie qui était, quant à lui, au milieu du jardin. Adam, par son choix de l’arbre de la vie, aurait pu conduire l’humanité vers la maison du Père.
Il y avait aussi l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce sont deux arbres différents : l’un donne la vie et l’autre la mort.
Dieu a dit à Adam : le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. Aujourd’hui, nous avons toujours le choix entre ces deux arbres : de quel arbre vous nourrissez-vous ?
Jésus dit en Jean 6/ 57 : "Celui qui me mange vivra par moi"

Voulez-vous placer l’arbre de la vie, Jésus, au centre de votre vie, dans votre cœur ?
Genèse 1/ 27 : " Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la ; et dominez sur toute la création.”
Dieu a créé Adam avec le potentiel de se développer, il a été créé pour régner. Dieu a mis sa nature royale en Adam et Ève, ils devaient prendre ce que Dieu leur a donné et le rendre productif.
Genèse 1/ 29 et 30 :  “ Et Dieu dit : voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est sur la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.”
Dans chaque semence, il y a la vie et un programme qui détermine sa croissance. Pour le chêne, Dieu a tout mis dans le gland pour qu’il puisse se développer. Ainsi, Dieu nous enseigne au travers de la semence ; Il nous montre que dans le cœur du croyant, Il a mis le potentiel pour réussir et porter beaucoup de fruit (Sa Parole). Nous pouvons permettre à la Parole de Dieu de germer et de se développer afin de produire de très bons résultats dans nos vies.
Il y a aussi un Eden céleste ; c’est de là que Lucifer a été jeté sur la terre. 
Ezéchiel 28/ 13 : " Tu étais en Eden, le jardin de Dieu" et au verset 17 il est dit : “ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; je te jette par terre, je te livre en spectacle aux rois. Par la multitude de tes iniquités, par l’injustice de ton commerce, tu as profané tes sanctuaires ; je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, je te réduis en cendre sur la terre, aux yeux de tous ceux qui te regardent. »
Dans Genèse 3/ 5 à 6 : Satan s’introduit dans le paradis terrestre, séduit Adam et Eve et la mort spirituelle est entrée dans leur esprit : Adam et Eve étaient séparés de Dieu. Par le mauvais choix d’Adam, l’humanité entière est née dans le péché, c’est pourquoi l’Homme a besoin d’un Sauveur. 
Romains 3/ 23 : " Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ."
Par Jésus-Christ la communion avec Dieu le Père est rétablie.
Dieu désire pour l’Homme le jardin : Jésus est le chemin, la vérité et la vie. Grâce à la Croix, l’Homme peut le retrouver, entrer dans Sa Présence, recevoir Son Amour, Sa Paix, vivre à nouveau en communion, en harmonie avec Dieu et ainsi, vivre une vie abondante.
2) Le cœur de l’Homme est le jardin de Dieu.
Genèse 2 / 15 : " L’Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder."
Maintenant le jardin de Dieu, où le royaume est dans le cœur de l’Homme qui reçoit la semence de Dieu : Sa Parole. 
Adam veut dire : le sol ou la terre et Ève veut dire : la vie.
L’être humain est issu à la fois de la terre et de la vie, il est fait de la poussière du sol et du souffle de vie.
Genèse 2/ 7 : " L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante."
Nous sommes sa terre, son jardin et Il désire mettre en nous ses semences de vie.
Jean 6 / 63 : " Jésus dit : Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie." Et en Jean 6 / 68, l’apôtre Pierre a dit au Seigneur : " à qui irions- nous ? Toi seul a les paroles de la vie éternelle."
Adam devait cultiver et garder le jardin. Ne laissons donc pas les mauvaises herbes envahir notre jardin, il nous faut prendre la binette pour enlever les mauvaises herbes (image du péché), les déraciner car elles pourraient étouffer les bonnes plantes. 
Pour faire pousser une plante, il faut de la bonne terre, de la lumière, de la chaleur et de l’eau, mais cela ne suffit pas, le jardinier doit aussi retirer les mauvaises herbes qui font obstacle à la croissance. La repentance et la confession des péchés est nécessaire, le Sang de Jésus est comme un désherbant.
Esaïe 58/ 11 : "L’Eternel sera toujours ton guide, il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et il redonnera de la vigueur à tes membres ; tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas."
C’est un jardin qui reçoit des soins, de l’eau et qui est verdoyant, productif.
Esaïe 61/ 4 : "Nous sommes une plantation de l’Eternel pour servir à sa gloire," et au verset 11 : “ car, comme la terre fait éclore son germe, et comme un jardin fait pousser ses semences, ainsi le Seigneur, l’Éternel, fera germer le salut et la louange, en présence de toutes les nations.”  
Psaume 1/ 1 à 3 :" Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : tout ce qu’il fait lui réussit."
L’Homme est comparé à un arbre : pour qu’il tienne dans les moments difficiles, dans la tempête ; il a besoin d’être bien enraciné.
Proverbes 12/ 3 : " L’homme ne s’affermit pas par la méchanceté, mais la racine des justes ne sera point ébranlée."
Ephésiens 3/ 17 : " en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; étant enracinés et fondés dans l’amour."
Nos racines doivent être en Lui car c’est dans Sa Parole que nous puisons la sève pour rester verdoyants et porter du bon fruit afin de réussir dans toutes nos entreprises.
Colossiens 2/ 6 et 7 : "Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui, étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces."
Nous avons besoin de racines spirituelles et même si nous ne voyons pas les racines d’une plante, leur rôle est très important. En effet, c’est par les racines que la plante se nourrit et c’est par celles-ci qu’elle se fixe. De même pour nous, les racines que Dieu développe en nous, nous permettent de nous nourrir et d’être stables.
3) Nous sommes sa vigne
Esaïe 27/ 2 à 6 :" En ce jour-là, chantez un cantique sur la vigne. Moi l’Eternel, j’en suis le gardien, je l’arrose à chaque instant ; de peur qu’on ne l’attaque, nuit et jour je la garde. Il n’y a point en moi de colère ; mais si je trouve à combattre des ronces et des épines, je marcherai contre elle, je les consumerai toutes ensemble, à moins qu’on me prenne pour refuge, qu’on ne fasse la paix avec moi. Dans les temps à venir, Jacob prendra racine, Israël poussera des fleurs et des rejetons, et il remplira le monde de ses fruits."
Dans ce passage, nous voyons que le Seigneur prend soin de sa vigne qui est l’image de l’Église. Il la garde, l’arrose à chaque instant, Il combat les ronces et les épines, Il remplit le monde de ses fruits.
Dans la nouvelle Alliance, Jésus nous parle de la vigne qui représente l’Église. Jean 15/ 1 à 4 : "Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez pas non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. "
Jésus est notre Source, nous devenons fructueux quand nous nous branchons à la Source. Dieu est le Vigneron, c’est Lui qui enlève tout ce qui va nuire à notre fertilité, Il émonde les sarments afin qu’ils portent encore plus de fruits. 
Emonder, en latin, c’est “nettoyer", couper les branches inutiles d’un arbre. Emonder, en grec, signifie ”purifier", purifier l’arbre des branches mortes et des plantes parasites. Nous sommes les sarments de la vigne du Christ, l’émondage est nécessaire afin que les fruits soient toujours plus abondants.
Notre vie doit dépendre de Jésus-Christ, en étant attaché à Lui, Sa Nature nous est transmise par le Saint-Esprit. Nous devenons une même plante avec Lui, il y a une union spirituelle avec le Seigneur ; c’est alors que nous porterons beaucoup de fruits et qu’Il sera glorifié par nos vies.
Galates 5/ 22 : " Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance.”
C’est la vie de Christ, la sève spirituelle qui est transmise aux sarments. Nous avons été déracinés du royaume des ténèbres et plantés dans le jardin de Dieu pour produire du bon fruit. L’Eglise est le corps de Christ, Jésus est la tête, Il est au ciel assis à la droite du Père dans la gloire. Il a remporté la victoire : la vie qui est dans la tête est ainsi répandue dans tout le corps.
1 Jean 4/ 17 nous dit : "Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement. "
Galates 2/ 20 : l’Apôtre Paul nous dit : “ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi."
Nous sommes une habitation de Dieu en Esprit. Dieu a mis la semence de la vie de Son Fils en nous, elle a besoin d’être entretenue jusqu’à la moisson. Dans le psaume 65/ 9 et 10 David a dit :
"Tu visites la terre et tu lui donnes l’abondance, tu la combles de richesses ; le ruisseau de Dieu est plein d’eau ; tu prépares le blé, quand tu la fertilises ainsi. En arrosant ses sillons en aplanissant ses mottes, tu la détrempes par des pluies, tu bénis son germe."
CHAPITRE  3
JESUS, LE GRAIN DE BLE 
Jean 12/ 24 : "En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle."
Jésus est le grain de blé semé dans la terre des Hommes, Il a donné Sa Vie sur la Croix. Il est ce grain mort et ressuscité qui a produit beaucoup de fruit ; ce grain renferme la vie de résurrection. Il a dit : Je suis la résurrection et la vie. 
Le principe de la vie et de sa continuité, c’est la reproduction. Dieu créa l’homme et la femme. Dieu les bénit et Il leur dit : soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, etc… Sans reproduction, c’est la mort de l’espèce ; sans semence, il n’y a pas de fruit, et sans fruit, il n’y a pas de reproduction.
Dieu a créé la semence pour qu’elle se reproduise et la reproduction est accomplie à travers la mort.
1 Corinthiens 15/ 20 à 23 : "Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang, Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement."
Les prémices sont les premiers fruits de la moisson. Jésus représente les prémices de la résurrection, le premier de tous ceux qui ressusciteront.
Lévitique 23/ 9 : "L’Eternel parla à Moise, et dit : parle aux enfants d’Israël, et tu leur diras : quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson." 
Jésus est le grain de blé qui a donné la gerbe des prémices. La semence de Christ produit une moisson pour le Royaume de Dieu.
Galates 6/ 8 : "Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle."
Le premier Adam, notre nature charnelle, semait pour la chair, (le salaire du péché c’est la mort) et moissonnait la corruption ; le dernier Adam, Jésus, est venu semer la vie et nous moissonnons en Lui l’Esprit, la vie éternelle. 
Romains 6/ 5 : "En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection."
La mort de Jésus est nécessaire pour qu’il puisse porter du fruit. Ce sont tous les croyants qui ont la vie éternelle par la foi en Lui. Il est le premier fruit, nous sommes les seconds fruits ; si nous sommes en Christ, nous serons transformés à Son Image et à sa ressemblance.
1) Jésus glorifié
Jean 12/ 23 : "Jésus leur répondit : l’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié."
Voilà les Paroles du Seigneur avant sa mort, avant que le grain de blé soit mis en terre. Jésus homme était limité par son corps humain, il pouvait seulement être dans un endroit à la fois, en tant qu’homme il était limité par le temps et l’espace.
Comme le grain de blé, sa coquille, l’enveloppe extérieure doit mourir pour pouvoir germer et produire du fruit. 
Actes 1/ 8 : " Mais vous recevrez une puissance, le SAINT-ESPRIT survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre."
Les prophètes parlent d’un temps béni. Zacharie 10/1 et Joël 2/23 : C’est la pluie qui arrose la terre desséchée, la pluie de la première et de l’arrière-saison et dans Esaïe 32/ 15 il nous est dit : 
"Jusqu’à ce que l’Esprit soit répandu d’en haut sur nous, et que le désert se change en verger, et que le verger soit considéré comme une forêt. "
Après la pentecôte, nous voyons le Seigneur glorifié à la droite du Père. Il sort du temps et de l’espace car Il n’a plus de limites et se manifeste par le Saint-Esprit au travers des disciples dans le monde entier. Il est la tête du corps "au ciel" et l’église qui est son corps agit sur la terre. 
Dans Marc 4/ 26 Jésus dit encore :
"Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre ; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment. La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi ; et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là."
La graine contient un embryon vivant et mise en terre, elle germera, formera des racines, une tige et grandira. Nous devons mettre la graine dans la terre, ainsi donc la terre va produire du fruit ; c’est le miracle de la vie.
2) Morts avec Lui.
UNE SEMENCE DE VIE ETERNELLE
Le grain de blé jeté en terre meurt et porte beaucoup de fruit ; s’il ne meurt pas, il reste seul. Jésus est lui-même le grain de blé qui fructifie par sa mort. Par celle-ci, il portera beaucoup de fruit, une riche moisson en offrant le salut à toutes les nations.
Romains 6/ 6 : "Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.” Christ est allé à la Croix non pour lui-même, mais à notre place. 
Jésus est mort pour nous donner la vie ; comme le grain de blé doit être enseveli pour germer et porter du fruit, nous aussi nous devons mourir avec Lui. Notre nature pécheresse, notre ancienne vie doit être ensevelie, afin que la vie nouvelle puisse germer et produire du fruit. Celui qui conservera sa vie la perdra et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera, a dit Jésus.
La nature nous parle de mort et de résurrection, l’hiver : les arbres perdent leurs feuilles et au printemps : les branches bourgeonnent. 
Le têtard est transformé en grenouille, la chenille en papillon, cela nous parle de vie nouvelle. 
Esaïe 61/ 11 : "Car, comme la terre fait éclore son germe, et comme un jardin fait pousser ses semences, ainsi le Seigneur, l’Eternel, fera germer le salut et la louange, en présence de toutes les nations."
La terre où nous sommes ensevelis, c’est Christ.
Colossiens 2/ 6-7 : « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-
Christ, marchez en lui, étant enracinés et fondés en lui. »
Il est notre terre, nos racines sont en Lui. Il nous abreuve, nous nourrit, notre vie nouvelle se développe en Lui, Il fait germer le salut et la louange dans nos vies. 
3) Ressuscités avec Lui
Ephésiens 2/ 6 : "Il nous a ressuscités ensemble et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ."
Quand nous sommes venus à Christ, nous avons été sauvés et élevés avec Lui. Quel privilège d’être assis dans la position la plus élevée de l’univers et d’être des membres de son corps glorieux. Par la résurrection de Jésus, nous avons été unis à Lui par le Saint-Esprit. C’est au moment de sa résurrection que nous avons reçu sa vie, ainsi, les chrétiens prennent part à la vie du ressuscité. Pour avoir cette vie, nous devons croire, écouter et obéir à la Parole de Dieu.
La plante qui sort de la terre grandit dans la lumière ; par la nouvelle naissance, nous sortons des ténèbres et Christ est notre lumière : nous sommes libres de la domination de Satan sur notre esprit, notre âme et notre corps.
Colossiens 2/ 15 : "Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix."
La vie victorieuse de Christ, qui est la sève de l’amour de Dieu, coule dans les sarments ; tout notre être : l’esprit, l’âme et le corps, doit être envahi afin de porter beaucoup de fruit. La vie du cep demeure en nous ; nous avons été greffés sur Lui par la nouvelle naissance ; par cette greffe, nous avons reçu une nouvelle nature : nous portons le même fruit que Jésus portait.
Colossiens 3/ 1 : " Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu."
Comme la plante, nous devons être tournés vers le ciel, c’est de là que nous vient la lumière, le soleil, la pluie. Christ est la source de notre vie spirituelle, notre nourriture, le pain de vie.  
LA RESURRECTION DES CORPS :
L’apôtre Paul affirme dans 1 Corinthiens 15 le lien entre la résurrection de Jésus-Christ et la résurrection des morts. Il parle de la résurrection des morts et en fait tout un développement ; il compare le passage de la mort à la vie avec la semence et la plante (verset 42 à 48). Ainsi en est-il de la résurrection des morts. 
Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps naturel, il y a aussi un corps spirituel. C’est pourquoi il est écrit : Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre ; le second homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres ; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. De même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste. La vie ne s’arrête pas à la fin de la vie physique et terrestre.
Genèse 3/ 19 : "Car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière."
Nous savons que notre corps retournera à la terre d’où il a été tiré à l’origine. Au jour de la résurrection, Dieu nous donnera un corps spirituel, céleste, incorruptible, semblable à celui de son Fils Jésus-Christ. 
1 Corinthiens 15/ 45 : " C’est pourquoi il est écrit : le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant."
 
Le premier " Adam " tiré de la terre est terrestre, il a amené le péché et la mort à l’Homme. Ce dernier Adam " Jésus-Christ " vient du ciel, Il a amené la vie et la justice à l’Homme.
CHAPITRE   4
LA  SEMENCE  DE  CHRIST
Galates 3/ 16 : " Or c’est à Abraham que les promesses ont été faites, et à sa semence."
Il ne dit pas « aux semences » comme parlant de plusieurs, mais comme parlant d’un seul : « et à ta semence » qui est Christ. Donc la bénédiction d’Abraham touche aussi les nations à cause de la mort et de la résurrection de Christ. La Bible nous parle aussi de semence par rapport aux personnes, nous sommes le fruit d’une semence ; semer, c’est donner la vie. En semant la Parole de Dieu, c’est la vie spirituelle de Christ qui est reproduite. 
Romains 9/ 6 à 13 : " Ce n’est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël et bien qu’ils soient la postérité d’Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants ; mais il est dit : En Isaac tu auras une postérité appelée de ton nom c’est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont les enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité. Voici, en effet, la parole de la promesse : Je reviendrai à cette même époque, et Sara aura un fils. Et de plus, il en fut ainsi de Rebecca, qui conçut seulement d’Isaac notre père ; Car les enfants n’étaient pas encore nés et ils n’avaient fait ni bien ni mal, (afin que le dessein d’élection de Dieu subsiste, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle,) quand il fut dit à Rebecca : L’aîné sera assujetti au plus jeune, selon qu’il est écrit : j’ai aimé Jacob et j’ai haï Ésaü." Ce que Dieu a commencé dans la vie d’Abraham doit être transmis à ses descendants, il y a une succession spirituelle. 
Genèse 2/ 17 : " Isaac est la vraie semence d’Abraham, sur la base de son sacrifice." 
Galate 2/ 28 et 29 : "Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse."
Tous ceux qui sont en Christ sont la vraie semence d’Abraham, une vraie semence de Dieu. 
David avait la semence de la victoire.
Genèse 22/ 15-17 : "Dieu avait assuré à Abraham que sa descendance possédera la porte de ses ennemis."
David avait en lui la semence du succès, il croyait que toutes les nations de la terre seront bénies en la postérité d’Abraham à cause de son obéissance.
Potentiellement, il était destiné à la réussite.
Jean 7/42 : "L’Ecriture ne dit-elle pas que c’est de la postérité de David que le Christ doit venir."
Nous sommes devenus par Jésus-Christ participants de la bénédiction d’Abraham. Nous avons reçu la semence de la victoire. 
Galates 3/ 13 à 14 : "Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d’Abraham ait pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis."
Dieu nous donne dans Sa Parole ses semences de victoire, de succès. C’est à nous de les planter, de leur fournir de l’eau, de la chaleur afin qu’elles germent et se développent jusqu’aux résultats promis par Dieu.
Genèse 12/ 1 à 3 : "L’Eternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi."
Dieu a planté des semences de grandeur en Abram et il est parti de son pays, de sa patrie, de la maison de son père. Il est allé dans le pays que Dieu lui a montré, Abram a marché par la foi en la Parole de Dieu. Les semences que Dieu a plantées en Abram lui ont apporté de grands résultats.
Voyons dans Genèse 13/ 2 : 
"Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or."
Et dans Genèse 24/ 1 :"Abraham était vieux, avancé en âge; et l’Eternel avait béni Abraham en toutes choses."
La semence que Dieu a plantée en Abraham a produit une riche moisson.  
Aujourd’hui, le Seigneur nous bénit encore, Il nous dit dans Romains 8/ 37 : " Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés." 
Vous avez tout pleinement en Lui, comme il est écrit dans Ephésiens 1/ 3 :
"Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ."
N’est-ce pas merveilleux ? Dieu nous a tout donné en Son Fils Jésus-Christ, toutes les semences de réussite sont dans Sa Parole pour nous ; il est important de savoir qui nous sommes en Lui, et ce qu’Il est en nous : Christ en vous l’espérance de la gloire. 
                                                                                               
La semence divine

Dans la semence divine que transporte le SAINT-ESPRIT, il y a le Seigneur Jésus-Christ, Dieu est dans Sa Parole, Sa Vie, Sa Personne, Ses Attributs, Son Pouvoir. 
1Pierre1/ 23 :" Puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu."
Le mot semence en grec veut dire sperme. Par la semence sont transmises les caractéristiques d’une espèce. C’est ce qui se passe par la nouvelle naissance.
Dans le mot régénération  -ré- indique un nouveau commencement, et génération a la même étymologie que le mot gène ou génétique donc par la régénération, un nouveau code génétique, un nouvel A. D. N. est introduit dans le croyant.
Un être nouveau est créé en lui, une nouvelle espèce. L’Homme nouveau créé selon Dieu : Éphésiens 4/ 22: Le code génétique de cet Homme nouveau est divin.
2Pierre 1/ 4 nous dit: «Lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, …"
Nous recevons au travers de la semence incorruptible la vie et la nature de Dieu. Dans le domaine végétal, une semence contient toutes les caractéristiques de la future plante. Dans La Parole, il y a tout ce dont nous avons besoin pour retrouver l’image de Christ. A la nouvelle naissance, l’A. D. N. de Dieu, sa vie éternelle, est mise dans notre esprit. Vous avez tout pleinement en Lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. Colossiens 2/ 10.
2 Corinthiens 5/ 17 : " Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature," Entièrement, complètement et totalement nouvelle. Nous ne sommes pas des pécheurs remis en état ou améliorés par rapport à ce qui existait déjà. 
Nous sommes membres d’une nouvelle race. 
Actes 17/ 28 dit : « de lui nous sommes la race… ainsi donc, étant la race de Dieu. » L’Église de Jésus-Christ est la race de Dieu, les animaux ne sont pas la race de Dieu, ce sont des créatures de Dieu ; les chrétiens ont été engendrés de la nature divine. Nous recevons l’héritage de Dieu, son but est de nous préparer pour le règne éternel. La mentalité du Royaume de Dieu, c’est de renoncer à nous-mêmes pour que Christ prenne toute la place en nous. Être la race de Dieu c’est la nouvelle vie en Christ.
Être en Christ, ce n’est plus être le même homme, la même femme, c’est laisser vivre et paraître Christ, c’est la personnalité de Christ qui doit abonder en nous, celle-ci doit dominer sur notre ancienne nature, la contrôler.
Définition du mot Race : Lignée, tous ceux qui viennent d’une même famille. 
En Christ nous sommes de la race royale, Jésus est le Roi des rois.
Avant, on était de la race d’Adam. Psaumes 8/ 6 : La pensée de Dieu en Adam pour la race humaine était qu’elle ait la domination. Adam a perdu l’héritage divin, il a perdu sa relation avec Dieu.
Le dernier Adam, le second homme, est Jésus-Christ, 1 Corinthiens 15/ 45à47 ; Jésus rachète une nouvelle humanité.
CHAPITRE  5 LA  LOI  DE  LA  CROISSANCE
1)La croissance naturelle :
Genèse 1/ 11et12 :  Dans la création, Dieu a mis le principe de la croissance. Dieu a mis un programme de croissance dans les êtres humains, les animaux, les plantes. Il y a des conditions pour une bonne croissance. Un enfant, pour devenir adulte, doit passer par plusieurs étapes. Il y a l’enfance, l’adolescence et la maturité. Chaque être humain naît bébé et est destiné à croître progressivement. Pour sa croissance normale, un enfant a besoin de l’amour et des soins de ses parents, d’une nourriture saine, commencer avec le lait et, petit à petit, avec des aliments plus solides : jusqu'à la maturité.  Une plante, quant à elle, a besoin d’une bonne terre, d’eau, de lumière, d’air, de chaleur et des soins du jardinier. 
2)La croissance spirituelle :
Le Seigneur nous a donné la loi des semailles et des moissons dans Son Royaume pour que nous plantons des semences divines.
2 Pierre 3/ 18 : "Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ."
Pour grandir en maturité, le croyant doit se nourrir de la Parole de Dieu. Jésus a dit : "mes paroles sont Esprit et vie", le principe de développement et de vie spirituelle sont dans la Parole de Dieu. 
Jean 6/ 35 Jésus leur dit : "Je suis le pain de vie."
L’apôtre Pierre dit : croissez dans la grâce, mais pour croître dans la grâce, il faut d’abord y avoir été planté. La religion nous présente bien souvent un seul aspect de la grâce et nous dit qu’elle est une faveur imméritée mais cela est une petite partie de la réalité. La grâce est aussi la capacité de Dieu, elle nous rend capable d’aimer, d’obéir, de vaincre le mal et faire l’œuvre de Dieu. Par sa grâce, je peux guérir, réussir, être béni. 
Vivre dans la grâce c’est être en Christ.
Selon Colossiens 2/ 6 : " Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-
Christ, marchez en lui, étant enracinés et fondés en lui,"
C’est du solide, tout vient de Lui : la vie, la sève, la croissance car Il est notre source. Quand on est planté dans la grâce, nous pouvons vivre pleinement de son amour.
Matthieu 6/ 28 : " Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un deux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? “
C’est Dieu qui fait croître les lis des champs, c’est Lui qui donne la forme et la couleur, cela n’a rien coûté à l’Homme. Le vêtement de Salomon est fait par les hommes et dans toute sa gloire il n’a pas été vêtu aussi bien qu’un lis.
Dieu fait bien les choses, nous pouvons lui confier notre croissance spirituelle.
Il est le divin jardinier ; Il prend soin de ses plantes.
2 Pierre 3/ 18 : "Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre
Seigneur et Sauveur Jésus-Christ."
3) La croissance dans la connaissance du Sauveur et du Seigneur Jésus-Christ.
1)Jésus en tant que sauveur : c’est la révélation de l’œuvre de la Croix, tout ce qu’Il a accompli pour nous, notre identification avec Lui dans la mort et la résurrection ; Sa Victoire est aussi notre victoire.
2)Jésus comme notre Seigneur : c’est la révélation qu’Il est le Créateur et le propriétaire des cieux et de la terre. Est-ce qu’Il est notre maître, le propriétaire de nos vies ?
Luc 6/ 46 : " Pourquoi m’appelez-vous Seigneur et ne faites-vous pas ce que je dis ? "
S’Il est notre Seigneur, nous n’avons pas d’excuses, nous lui obéissons. Matthieu 8/ 21 et 22 : « Un autre, d’entre les disciples, lui dit: permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui répondit: Suis-moi et laisse les morts ensevelir leurs morts. » Jésus est Seigneur de tout ou bien Il n’est pas Seigneur du tout : on ne peut pas lui appartenir à moitié.
Le développement :  la vérité et l’amour.
Ephésiens 4/ 14 : " Mais en professant la vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ."
La vérité et l’amour sont comme les deux rames d’une barque, cela nous fait avancer, la vérité et l’amour travaillent ensemble. La vérité, c’est Jésus, la Parole de Dieu [la semence], et l’amour est le canal de la vérité ; nous devons dire la vérité dans l’amour. Nous avons besoin des deux pour notre croissance spirituelle : foi et amour.     
                                       
2 Thessaloniciens 1/ 3 : "Nous devons, frères, rendre continuellement grâces à Dieu à votre sujet, comme cela est juste, parce que votre foi fait de grands progrès, et que l’amour de chacun de vous tous à l’égard des autres augmente de plus en plus."
La foi est une énergie divine, elle est agissante par l’amour. Le Seigneur a parlé d’une petite foi et d’une grande foi et aussi d’une foi faible et d’une foi forte. Le désir de notre Père Céleste c’est que notre foi fasse de grands progrès. Dans Romains 12/ 3, Dieu a départi à chacun une mesure de foi, celle dont nous avons besoin. Si nous avons beaucoup de besoins, Il nous donnera une plus grande foi. 
Romains 10/ 17 : " Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. "
Quand Dieu parle, la foi est transmise, l’énergie divine passe à travers la voix de Dieu et nous transmet la foi. Cette dernière est agissante par l’amour.
La croissance du grain de sénevé. 
Marc 4/ 30 à 32 : "Il dit encore: A quoi comparerons-nous le royaume de Dieu, ou par quelle parabole le représenterons-nous ? Il est semblable à un grain de sénevé, qui, lorsqu’on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre; mais, lorsqu’il a été semé, il monte, devient plus grand que tous les légumes, et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre. "
Jésus compare le Royaume de Dieu à la plantation de semences dans la terre qui monte et qui devient plus grand que tous les légumes. L’économie de Dieu est toujours la même et Ses Promesses sont véritables : avec un bon terrain, une bonne semence et de l’eau, il y a la croissance. Si nous avons un besoin, nous devons planter la semence. Jésus, chaque fois qu’il y avait un besoin, plantait une semence. Toute chose vivante sur cette terre vient d’une semence. Vous êtes venus d’une semence, puis vous êtes nés de nouveau de la semence de la Parole de Dieu. 
Jésus lui-même était la semence plantée par Dieu. Dieu l’a semé en sacrifice et il y a eu la multiplication. Jésus est venu dans la vie de beaucoup de personnes ; cette semence de vie se développe et grandit. 
Si nous désirons une moisson d’âmes, nous devons planter la semence du salut en Jésus-Christ. Si c’est la guérison, nous devons planter la semence de guérison. Pour des besoins financiers : planter de l’argent. Ce sont des principes du Royaume de Dieu, nous le voyons dans :
Luc 6/ 38 : Jésus dit: "donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde, car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. "      
                
Se nourrir pour grandir. 
Les plantes et les arbres nous enseignent sur la croissance.  Jésus-Christ est l’arbre de vie au dedans de toi.
L’arbre de la connaissance du bien et du mal nous éloigne de Dieu alors que l’arbre de vie nous rapproche de Lui et de notre nature divine, en nous apportant la vie éternelle et abondante. La semence divine a la particularité de produire plusieurs espèces de fruits. Un pépin de pommes ne peut produire que des pommes, avez-vous déjà vu sur un pommier des figues et des raisins ?! Non ! Il ne peut que produire des pommes.
Rien n’est impossible à l’arbre de vie au-dedans de toi, en Lui tu trouves toute espèce de fruits : 
Galates 5/ 22 : "Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance, la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit."
Si tu manques d’amour alors la sève de Dieu, le Saint-Esprit va répandre dans ton cœur l’amour de Dieu : Romains 5/ 5.
Si tu manques de force, de sagesse, il est écrit dans :
2 Timothée 1/ 7 : " Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse."
Si tu manques d’intelligence, l’arbre de vie, Jésus-Christ, va produire dans ton cerveau l’intelligence du Christ ; si tu as besoin de guérison, l’arbre de vie va produire ta guérison.
Apocalypse 22/ 2 : " L’arbre de vie produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations." 
C’EST DIEU QUI FAIT CROITRE.
Marc 4/ 26 : " Il dit encore : Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre ; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment."
Des grains trouvés dans un ancien tombeau égyptien furent conservés intacts pendant 4000 ans. Mis en terre, ils ont germé et sont arrivés à une pleine croissance.   
Ta croissance spirituelle n’est pas une question de nombre d’années, mais elle dépendra du choix que tu fais jour après jour de marcher par la chair ou de marcher par l’Esprit, exprimé par une vie de sanctification, de foi, d’amour et de crainte de Dieu : afin de manifester le caractère divin.    
            
Psaume 92/ 13 à 16 : " Les justes croissent comme le palmier, ils s’élèvent comme le cèdre du Liban. Plantés dans la maison de l’Eternel, ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu ; ils portent encore des fruits dans la vieillesse, ils sont pleins de sève et verdoyants pour faire connaître que l’Eternel est juste."
Psaume 92 :13 « Les justes croissent comme le palmier… ». La croissance des justes est similaire à celle du palmier. Ce qui caractérise le palmier, ce sont ses racines ; il est productif par ses racines. En effet, elles font deux ou trois fois sa taille.
Les racines sont notre source, notre origine. Dieu est notre source, Il est notre Père, notre croissance vient de Lui. 
Jésus a dit : "Je suis le pain de vie."
C’est Lui notre nourriture. Aussi, la particularité du palmier, c’est de se nourrir de l’intérieur du cœur et de grandir tout droit.
La loi de la croissance est un principe fondamental qui régit toute la nature.
Osée 10/12 « Défrichez-vous un champ nouveau », cela veut dire d’aller plus loin, vivre dans une nouvelle dimension, faire des choses nouvelles et plus grandes. 2Corinthiens 6/13 : Élargissez vos cœurs.
Tout ce qui est né doit grandir et tout ce qui est petit peut devenir grand. Il est important de ne pas mépriser les petits commencements.
CHAPITRE  6
LA  MOISSON
                                                       
Est-ce que nous récoltons toujours ce que nous semons ? La réponse est oui, car c’est une loi immuable qui gère cette récolte. Cette loi s’appelle la loi du retour ou la loi de cause à effet. La moisson sera produite selon ce qui a été semé. Galates 6/ 7 à 9 : " Ce qu’un homme aura semé il le moissonnera aussi." Proverbes 22/ 8 : " Celui qui sème l’iniquité moissonne l’iniquité."
Osée 8/ 7 : "Puisqu’ils ont semé du vent, ils moissonneront la tempête." 
Osée 10/ 12 : "Semez selon la justice, moissonnez selon la miséricorde."
Que semons-nous ?
Du bon grain, de la bonne semence pour récolter du bon fruit ?
Ou de l’ivraie, de la mauvaise graine pour nuire ? Le mot ivraie en grec est zisanion; c’est de là que vient le mot zizanie.  
Psaume 126/ 5 et 6 : " Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d’allégresse. Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes."
Sous la persécution, nous semons avec larmes mais ne nous décourageons pas car la récolte nous attend. La semence jetée en terre meurt et donne naissance à une nouvelle vie. En annonçant l’évangile, nous pouvons nous attendre à une grande moisson d’âmes sauvées. Jésus aussi a semé avec larmes, Il a souffert, est mort et a été enseveli, comme une graine dans la terre pour produire une abondante récolte.
La moisson est grande 
Matthieu 9/ 35 à 38 : « Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant la foule il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger. Alors il dit à ses disciples: La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. »
Jésus était ému de compassion pour la foule car elle était languissante et abattue, comme des brebis sans berger. Il voyait en elle la misère, la maladie, le péché, de grands besoins. Il voyait aussi la moisson, le salut, les miracles, les guérisons, l’obéissance des disciples qui allaient entrer dans la moisson ; c’est pour cela qu’Il a dit : priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.
Actes 20/ 35 : " Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir."
Il est plus productif de donner que de recevoir ; quand le fermier donne la semence à la terre, la loi de Dieu de semer et moissonner lui garantit un rendement abondant, supérieur à ce qu’il a semé. Ce que l’on donne nous revient multiplié et non ce que l’on reçoit. La volonté de Dieu est que vous moissonniez plus que vous ne semez. Le fermier ne plante pas sa semence pour le plaisir de planter mais il la plante pour récolter une moisson. Après avoir planté, nous devons nous attendre à une croissance.
1 Corinthiens 3/ 6 : "j’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître." 
Jean 6/ 9 : « Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens? Jésus dit: faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. »
Ce jeune garçon a donné tout ce qu’il avait, cinq pains d’orge et deux poissons, c’était certainement son goûter. Il ne les a pas gardés pour lui, il les a donnés au Seigneur qui les a bénis et les a multipliés. Il y en avait pour tout le monde et même des restes : douze paniers. C’est formidable ! Mais il n’y a aucune moisson sans semailles.
Genèse 8/ 22 : " Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid
et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point."  
Semer et récolter est une loi fixe que Dieu a établie dans la création.  
Les semences d’aujourd’hui sont les récoltes de demain. Un citoyen moyen prononce 30 000 paroles en une journée, c’est trente mille graines que nous plantons chaque jour pour la récolte de notre avenir.
D’après les statistiques, 80% de tout ce que nous disons est négatif et 20% positif. Si nos paroles sont des semences, alors quelle sorte de graine plantez-vous ? Nous sommes créés à l’image de Dieu. Il a utilisé des paroles pour créer. Je vous encourage à utiliser vos paroles pour créer une atmosphère de foi et d’amour dans votre vie et celle des autres. 
Les semences du Réveil.
Actes 2/ 17 : « Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes… »
Verset 21 : « alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »
La moisson : c’est le réveil. La moisson des derniers temps : c’est le fruit des graines qui ont été semées depuis deux mille ans. Dieu veille sur l’accomplissement de Ses Promesses. On reconnaît l’arbre à son fruit ; le Seigneur confirme ses témoins par les fruits qu’ils portent.
Jean 15/ 16 : "Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne."
Joël 2/ 23 et 24 :" Et vous, enfants de Sion, soyez dans l’allégresse et réjouissez-vous en l’Eternel, votre Dieu, car il vous donnera la pluie en son temps, il vous enverra la pluie de la première et de l’arrière-saison, comme autrefois. "
Les aires se rempliront de blé et les cuves regorgeront de moût et d’huile. 
Le blé : représente la Parole de Dieu, on fait du pain avec la farine, Jésus est le pain de vie.
Le moût (ou vin nouveau) qui nous parle d’une huile de joie, la joie du Seigneur. (Esaïe 61/ 3).
L’huile : nous parle du Saint-Esprit, l’Esprit de vérité : Jean 14/ 16-17.
Le Seigneur veut nous arroser de la pluie de la première et de l’arrière-saison, les deux en même temps. C’est la pluie du Saint-Esprit, pluie de bénédictions, guérisons, révélations ; des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur      Actes 3/ 19 et 20.
La Repentance et le Réveil.
Pour qu’un réveil éclate, nous devons être conscients de l’état lamentable des croyants. 
2 Chroniques 7/ 14 : "Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays."
Il est important de s’humilier, demander pardon pour nos péchés, chercher la face de Dieu, nous détourner de nos mauvaises voies.
Nous avons besoin de retrouver la flamme du Saint-Esprit, redevenir la lumière du monde et le sel de la terre, redevenir une source de vie, « Zoé », la vie de Dieu pour ce monde perdu. 
CHAPITRE  7
LA  SEMENCE  DE  PROSPERITE
Dîmes et offrandes :
Hébreux 7/ 1 à 15 : « En effet ce Melchisédek était roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut; il alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, il le bénit, et Abraham lui donna la dîme de tout; il est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem c'est-à-dire roi de paix; il est sans père, sans mère, sans généalogie, il n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais il est rendu semblable au Fils de Dieu ; ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité.
Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin.
Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire sur leurs frères qui cependant sont issus des reins d'Abraham. »
Abraham est le père de la foi et la dîme est un principe de foi. Abraham donna la dîme du butin à Jésus-Christ.
La dîme n'est pas une loi ou un impôt, c'est une offrande d'amour à notre Dieu.
Jacob s'est engagé à donner la dîme de tout à Dieu dans Genèse 28/ 22.
Le système de la dîme, fait-il partie de l'ancienne loi de Moïse qui fut abolie à la Croix ?
Non, Abraham et Jacob donnèrent à Dieu dix pour cent de leurs revenus, bien avant que la loi de Moïse fût donnée. La dîme ne fait pas partie de la loi cérémonielle qui fut abolie à la Croix.
La loi de la dîme est une loi spirituelle valable encore aujourd'hui pour l'entretien des ministères.
Malachie 3/ 10 : " Apportez à la maison du trésor toute la dîme, afin qu'il y ait des provisions dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel des armées; et vous verrez si je n'ouvre pour vous les écluses du ciel, si je ne déverse pas pour vous la bénédiction au-delà de toute mesure. Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits du sol, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit l'Éternel des armées."
Que représente la maison du trésor ?
Néhémie 13/ 12 :  "Alors tout Juda apporta dans les magasins la dîme du blé, du vin nouveau et de l'huile."
Le magasin est la maison du trésor, ou la trésorerie de l'église.
Dans 1 Chroniques 9/ 21 on peut voir que les Lévites étaient toujours responsables, ils avaient la surveillance des chambres et des trésors de la maison de Dieu.
Quand nous donnons la dîme, Dieu ouvre les écluses des cieux et Il déverse pour nous la bénédiction au-delà de toute mesure. Il menace celui qui dévore, qui représente le diable.
Jean 10/ 10 : " le voleur ne vient que pour voler et tuer et détruire; moi, je suis venu, afin que mes brebis aient la vie et qu'elles l'aient en abondance."
A qui donnons-nous la dîme ?
Hébreux 7/ 8 : « et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels ; mais là, c’est celui dont il est attesté qu'il est vivant. » C’est-à-dire à Jésus.
Colossiens 3/ 23 : « Tout ce que vous faites, faites-le de toute votre âme, comme pour le Seigneur, et non pour les hommes. »
Notre dîme, nous la donnons à Dieu ; elle lui appartient.
Lévitique 27/30 : « Toute dîme des produits de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l'Éternel ; c'est une chose consacrée à l'Éternel. »
Cette dîme servait à la nourriture des lévites. Actuellement, c'est la part qui revient à l'église pour payer les serviteurs de Dieu.
L'offrande :
1 Chroniques 29/ 14 : " Car qui suis-je et qui est mon peuple, que nous soyons capables de faire de pareilles offrandes volontaires. Tout vient de toi, et c'est de ta main que vient ce que nous te donnons."
Tout nous vient de Dieu, Il nous donne par amour et c'est par amour que l'on donne à Dieu et à notre prochain.
1 Corinthiens 9/ 6et 7 : « Celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème avec abondance moissonnera avec abondance. Que chacun donne comme il l'a résolu dans son cœur, sans tristesse, ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. »
Celui qui donne ne jette pas en l'air. Rien de ce qu'il donne ne se perd, au contraire, cela fructifie. La semence, aussi petite qu'elle soit, renferme un potentiel énorme.
Qui devons-nous soutenir ?
Jacques 2/ 15 à 17
1Jean 3/ 17 et 18
2Corinthiens 8/ 7 à 15
Nous devons soutenir ceux qui ont des besoins dans nos assemblées, les orphelins, les veuves, les pauvres et les églises.
Témoignage
Semence de foi
Psaumes 84/6 à 8 : « Heureux ceux qui placent en toi leur appui, ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés. Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, ils la transforment en un lieu plein de sources, et la pluie la couvre aussi de bénédictions. »
En tant qu’artisan peintre, j’ai souvent expérimenté la bonté de Dieu pour le travail. Parfois, les chantiers diminuaient et le Seigneur nous apprend à marcher par la foi. Pendant plusieurs semaines, je ne savais pas à l’avance où j’allais travailler et je proclamais cette Parole « heureux ceux qui placent en toi leur appui, ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés ». J’avais du travail jusqu’au vendredi soir car je proclamais la Parole de Dieu. Un jour, alors que je chargeais la voiture pour rentrer à la maison, voici un monsieur âgé qui vient et me dit : « Monsieur, monsieur, s’il vous plait, j’ai un appartement dans l’immeuble en face, est ce que ça vous intéresse de venir le repeindre ? C’est urgent ». La Parole de Dieu s’est accomplie, j’ai fait un devis et le lundi nous sommes allés travailler. Cela a duré plusieurs semaines, ainsi, je finissais un chantier sans savoir où j’allais travailler le lendemain mais le Seigneur ouvrait les portes. J’ai une bonne nouvelle pour vous : La Parole de Dieu s’accomplie toujours, ce que Sa Bouche dit, Sa Main l’accomplie. Psaumes 84/6 à 8.
V6 « Heureux ceux qui placent en toi leur appui » : nous nous appuyons sur Dieu et non sur notre compte en banque. La vie chrétienne c’est la marche par la foi, s’appuyer sur Dieu, sur Sa Parole et rien d’autre. Ceux qui marchent par la foi : Dieu les conduit, ils trouvent dans leurs cœurs des chemins tout tracés ; où ils mettent leurs pieds : les situations négatives deviennent positives car Dieu fait concourir toutes choses à notre bien.

V7 : Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca = la vallée des pleurs, c’est la vallée des souffrances, des difficultés, malédictions et ténèbres. Jésus-Christ la transforme en un lieu plein de sources et la pluie la couvre de bénédictions. Quand nous marchons dans la foi au Fils de Dieu, la pluie de bénédictions vient. Les chrétiens qui aiment Dieu, qui lui obéissent, qui prient sont des arrosoirs de bénédictions.
Ton foyer, ton entreprise, ta ville, ton village peut changer d’atmosphère.

V8 : Leur force augmente pendant la marche. La force c’est la vie de Christ en nous, que le faible dise je suis fort, que le pauvre dise je suis riche.
Proclamez ce que vous êtes en Christ. Nous devons croire qu’à la Croix, le Seigneur a tout accompli et a pourvu à tous nos besoins.

Proverbes 12/11 Nous lisons :  Celui qui cultive son champ est rassasié de pain. Si tu veux changer de moisson, change ta semence, mais qu’est-ce qu’une semence ? Ce sont nos pensées, nos paroles, nos actions. Les choses ne vont pas changer toute seule ; si on veut que ça change nous devons nous ouvrir au changement. 
Pour écrire à l’auteur : Barbarino Paul
2 rue du muscat
68230 Zimmerbach-France
Pour tout renseignement : 03 89 71 14 79
Mail : paul.barbarino@free.fr
Livres du même auteur : Une vie transformée
Église évangélique le Semeur
13a rue pasteur
68000 Colmar 

Commentaires

  • Eglise de Semer et d'Arroser les Chrétiens au Burundi
    • 1. Eglise de Semer et d'Arroser les Chrétiens au Burundi Le 07/10/2021
    Nous sommes tombés sur votre site lors de nos recherches sur google et nous sommes intéressés. veuillez nous contacter à votre tour pour échanger sur la parole de Dieu et comment élargir notre apostolat. Merci d'accepter notre invitation.

Ajouter un commentaire

 
×